Bonjour à tous,

Rapide compte-rendu de notre navigation de rentrée sur Sirénade:

  • 1 destination, Port en Bessin
  • 1 escale intermédiaire, Arromanches, pour attendre la marée haute
  • 1 équipage, 4 équipières et 3 équipiers
  • x dauphins à l'aller, 2 au retour
  • 10 à 15 knts, force moyenne du vent
  • 84 Nm
  • 1 Sirénade en pleine forme, qui nous a gratifié de belles vitesses
  • 1 soleil, qui nous a accompagné tout le week-end
  • Que du bonheur, on renavigue dans 2 semaines !

A noter à Port en Bessin la mise en place d'un local 'Accueil plaisanciers' à côté de l'Office du Tourisme (de l'autre côté de la passerelle). Vous suivez ?

Des sanitaires peu nombreux mais tout neufs. Nécessite des codes pour entrer, donc d'aller voir l'OT lorsqu'il est ouvert. Sinon il faut demander à ses voisins de ponton, ce que nous avons fait.

Le ponton sera donc peut-être payant parfois.

Amicalement

Michel

Après que Gabriel et son équipage aient rallié Le Havre à Brest, le périple de Sirénade s'est poursuivi en Bretagne.

Nous embarquons pour naviguer en mer d’Iroise en passant par Ouessant et les abers. Je suis la seule avec Annie à y avoir fait escale. Ce sera une découverte pour Catherine, Marie-Christine, François, Loïc et Marc. La météo s’annonce plutôt clémente et estivale pour toute la semaine – vent faible à modéré NNO puis NE et soleil assuré – prévisions qui se sont avérées exactes.

OuessantVersLeBourgSamedi 6 juillet après-midi, avitaillement et rangement du bateau. La soirée dans la marina du Château est animée puisqu’un groupe de musique Techno déchaine les foules jusque sur le quai.

Dimanche 7 juillet, vers 10h, courants obligent, nous larguons les amarres pour faire route vers Ouessant, sous voile malgré le vent faible de NNW, en passant au sud de Béniguet et de Molène. Le moteur nous aide à poursuivre notre route vers la Baie de Lampaul où nous nous amarrons sur un coffre en fin d’après-midi après un peu d’attente au mouillage. Les visiteurs sont nombreux et, cette fois, le dauphin Randy ne vient pas nous escorter.

 

 

Lundi 8 juillet, surprise au réveil, un brouillard assez dense est tombé sur la baie. On voit à peine le bateau voisin. Il se dissipe en milieu de matinée pour notre descente à terre en annexe à la rame, car le moteur n’a pas vouluOuessantRocheSculptee démarrer. Eh oOuessantPhareDuCreachui ! sans ouvrir l’arrivée d’essence, ça marche beaucoup moins bien … Situation anecdotique déjà vécue par d’autres d’après Gabriel. On est rassurés et morts de rire. Heureusement il y a des rameuses et rameurs confirmés à bord.

Ambiance ouatée à terre, étrange et reposante. C’est très beau ! Le bourg est animé. Le phare du Creac’h est au bout de la route balisée par de jolies maisons aux volets bleus, agapanthes et hortensias. Il se détache dans la brume. Nous en profitons pour pique-niquer dans les rochers non loin avant de visiter le musée des Phares et Balises. François, habitué à la température de l’eau des îles bretonnes, et surtout de « son île de Batz », ne résiste pas à un petit bain dans ce paysage déchiqueté et magnifique.

Après un retour par la côte, un dernier arrêt en terrasse face à la mer s’impose pour savourer ce moment avant se songer à la prochaine escale du lendemain.

 

 

AberWrachAuSemphore

AberWrachParcsAHuitres

 

Mardi 9 juillet, nous quittons Ouessant la Magnifique vers 6h du matin en la contournant par l’ouest. On assiste au lever du soleil, superbe, le temps est clair. Le vent de NE 14 Nds mollira durant le trajet vers l’Aber Wrach mais Sirénade se comporte à merveille dans ce petit temps. Après quelques bords de près, le Phare du Four se distingue au loin, plus au sud. Enfin, la Libenter est en vue puis le Petit pot de Beurre. Le chenal bien balisé nous amène vers 13 h jusqu’au port où l’on est accueillis avant de s’amarrer sur un catway.

Une balade s’impose pour découvrir les rives de l’aber. On peut admirer du sémaphore la Baie des Anges, très animée – vieux gréements, écoles de voile. François et Loïc, en connaisseurs, se hasardent vers les parcs à huitres en espérant une dégustation …

 

 

SirenadeRouteVersLaberIldut

Mercredi 10 juillet, vers 14h, nous appareillons pour faire route au sud, vers l’Aber Ildut. Le vent faible d’O tournera au SO. Encore quelques bords de près ! En début d’après-midi, pour notre plus grand plaisir, des groupes de dauphins viennent jouer autour du bateau et l’escortent un bon moment. Le spectacle durera sous notre regard enchanté. Photos et films à découvrir.

Le Lieu marque l’entrée du port de Lanildut. A notre arrivée, le capitaine du port, appelé à la VHF, nous conduit vers un catway sur le ponton tout neuf, non loin de la flottille des goémoniers. Installation très récente, plus confortable que l’amarrage entre deux bouées. L’Abri Côtier, restaurant sur le port, nous accueille pour le dîner. Adresse à recommander.

 

 

 

VueSurLaberIldut

LanildutGoemoniers

Jeudi 11 juillet, découverte des rives de l’Aber et du musée de l’Algue. Exposition aidant à comprendre l’évolution des techniques de récolte des algues, de leur transformation, la vie du port de Lanildut et des goémoniers. Intéressant, Lanildut étant le premier port goémonier d’Europe. On peut d’ailleurs observer l’arrivée des bateaux avec leur skoubidou et les allers-retours des camions dans lesquels ils déchargent leur récolte.

Mais il faut se résoudre à partir après déjeuner pour faire une dernière escale à Camaret. Le vent faible de SO nous fera défaut en cours de route. Nous aurons le temps en fin d’après-midi de faire une balade à terre autour du cimetière des bateaux et dans les rues typiques derrière le quai bordé exclusivement de restaurants.

 

 

Vendredi 12 juillet, après le passage d’un grain le matin, le seul de la CamaretVueDeLaPlageDeGaletssemaine, chacun en profite pour faire quelques emplettes et des photos ou bien aller à la pêche aux langoustines. François et Marc les trouveront chez le poissonnier. Puis c’est le dernier départ pour un retour vers Brest. Le vent est changeant, un dernier regard vers les vieux gréements qui évoluent dans la baie.

On aura le temps dans l’après-midi de prendre le téléphérique et sa vue panoramique sur Brest pour aller visiter les ateliers des Capucins, bâtiments de l'arsenal reconvertis en centre culturel et commercial - intéressant et très réussi !

Belles découvertes ou redécouvertes durant cette semaine de navigation très ensoleillée. 127 milles parcourus. Des équipiers enchantés et surpris par la beauté de ces sites.

La Bretagne à consommer sans modération.

 

 

Josette Delagarde

La formation pratique était encore à l'honneur ce week-end, et ce sera à nouveau le cas la semaine prochaine !

L'avantage de ces week-end formation c'est que vous connaissez la météo avant:

  • Peu de vent le samedi matin
  • Plus de vent le samedi après-midi
  • Peu de le dimanche matin
  • Vent soutenu le dimanche après-midi
  • Du soleil les 2 jours

Il est donc très simple de s'organiser:

 

  •  Présentation détaillée du pont
  •  Savoir démarrer / Arrêter le moteur
  •  Manoeuvres de port
  •  Homme à la mer 
  •  Récupération d'une bouée en marche, bon entraînement pour la prise de coffre
  •  Marche arrière entre les catways pour s'arrêter à 20 cm du ponton
  •  Navigation sous différente allures
  •  Compréhesion des règles de priorité
  •  Virements / Empannages
  •  Utilisation des winchs & coinceur
  •  Exercices de noeuds
  • Exercices d'orientation
  •  Demi-tour au coup de fouet
  •  Départ sur la garde
  •  Présentation détaillée de la table à carte
  •  Navigation dans la brise
  •  Mise à la cape
  •  Manoeuvres autour des bouées

 

Après ça, normalement, vous avez un peu mal aux bras en soirée, vous avez bien pris l'air, vous commencez à passer des manoeuvres propres, vous avez un petit rictus ravi pour avoir navigué au portant avec plus de 20nds de vent, vous avez réussi les manoeuvres de départ et d'arrivée, vous avez vu le Havre sous le soleil, vous avez le sentiment d'avoir progressé. Vous pensez peut-être à revenir...

Michel Latouche

 

Photo 5 (2)

La dernière sortie de la saison est toujours un peu spéciale. On ne sait jamais trop ce que la météo nous réserve... Pour ce week-end, c'était vent du nord puis nord-est (brrrr) 15 à 20 nds le samedi et 20 à 25 le dimanche.

La montée vers Fécamp se fait donc au près jusqu'à Antifer. Evidemment, vent contre courant donne un joli clapot qui permet à nos nouveaux adhérents de se mettre dans le bain, avec une bien belle adaptation.

Le dimanche matin est bucolique avec le petit tour habituel au palais de la Bénédictine. Le dimanche après-midi s'annonce tonique avec 24 nds annoncés et 36 en rafale. Nous gréons le solent.

La sortie de Fécamp se fait sous 2 ris, le ressac est bien présent au bout de la jetée. Au bout de 15', c'est 30 nds établis et un Sirénade qui a tendance a loffé un peu trop. Nous prenons le ris 3 et n'envoyons pas le solent. Le vent s'établit entre 35 et 42nds, la mer grossit et devient désordonnée à l'approche d'Antifer. Notre barreuse mène son affaire de main de maître, elle est suffisamment raisonnable pour ne pas se retourner et voir les montagnes d'eau qui nous rattrapent. Bien que nous soyons au portant, la vitre de descente de cockpit est mise en position haute. Bonne idée, une vague nous prend par le travers et s'écrase dans le cockpit. Pas d'eau dans le carré, ouf ! Nous continuons de descendre au vent, mais il va falloir empanner. L'alarme de vent fort sonne quasiment en permanence, son seuil de déclenchement est plus de 30 nds de vent apparent.

Alors, cet empannage ? On attend une accalmie. 35 nds max et moins de 3m de creux. Et hop c'est parti ! Le frein de bôme est assez magique dans ces conditions. La manœuvre se fait en douceur vu les conditions. Et c'est reparti sur le nouveau. Passé Antifer la mer s'assagit comme espéré. Le vent aussi car on se rapproche des falaises. On commence par se rendre compte qu'il ne fait pas si chaud. Le spectacle est absolument magnifique.

L'équipage aura vécu une expérience surement inoubliable, Sirénade s'est comporté royalement dans ces conditions

On va maintenant se reposer un peu, avec de belles vagues dans la tête.

Michel

C'est à 7 que nous attaquons la première des 2 journées de formation pratique. Une présentation détaillée du pont pour les débutants, et c'est parti pour une navigation devant Le Havre. La mer un peu agitée peut impressionner les nouveaux venus, mais tout le monde se sent en sécurité sur Sirénade. Premières explications, identification des différentes allures 'en live', quelques virements et nous rentrons au ponton visiteurs pour nous restaurer. Un équipier pas encore suffisamment amariné doit nous quitter.

L'après-midi, les 5 femmes de l'équipage veulent montrer de quoi elles sont capables ! Comme le montre la photo, elles savent faire marcher un bateau. Mais pas toujours très droit...

Plus rien ne leur résiste. Les virements, les empannages, les noeuds, la manoeuvre de port, elles sont extraordinaires ! Près de 30 Nm parcourus dans la journée. Le chef de bord en sort épuisé et sera alité dès 21h30.

Pour le dimanche, la vigilance était de rigueur depuis le début de la semaine avec la tempête annoncée.

La journée se transforme en session théorique. Les cartes en papier sont ressorties des équipets, les livres des courants aussi, ce qui a le mérite de les aérer. Les abaques SH4 aussi, après avoir enlevé quelques toiles d'araignées. Même la règle Cras verra la lumière ! Explication de la carte, des courants, exercices de calcul de marée, nos élèves sont studieuses. Normal, les virements de la veille ont laissé quelques courbatures apparemment !

Tout le monde rejoindra ses pénates dans l'après-midi, la pluie n'ayant toujours pas cessé.

Michel